Comment stimuler sa mémoire avec des méthodes naturelles?

stimuler sa mémoire

Tous les ans et même plusieurs fois par an, des millions d’étudiants se préparent à passer leurs partiels et concours. Ces étudiants se préparent de différentes façons, utilisant des fiches pour certains et des moyens mnémotechniques pour d’autres. Bien que beaucoup arrivent à gérer cette période de stress intense, d’autres sombres à des surconsommations de café ou autres produits stimulants. Il est important durant cette période-là d’apprendre à gérer son stress sans pour autant se consommer des substances chimiques pouvant réduire les capacités cognitives et les capacités de mémorisation. Toutefois, il existe des produits et des méthodes naturelles pour aider à réussir les examens.

Comprendre la mémoire et savoir la stimuler

Il est courant de distinguer la mémoire à court terme et la mémoire à long terme. La réussite d’un examen repose sur ces deux types de mémoires. La mémoire court terme utilise le cortex préfrontal et les zones associées à nos différents sens. On distingue au sein de la mémoire court-terme, la mémoire phonologique qui désigne la mémoire des mots et des sons mais aussi la mémoire visuo-spatiale qui concerne notre vision. Les zones correspondent à la mémoire phonologique sont l’aire de Broca et l’aire de Wernicke et pour la mémoire visuo-spatiale aire visuelle. Chacune de ces informations sont saisies par le lobe préfrontal.

Cette première mémoire faite par les différents organes sensoriels concerne la perception des stimuli nerveux. Ces stimuli sont ensuite compris par le cerveau avec le lobe préfrontal c’est grâce à cette partie du cerveau qu’on obtient la fameuse mémoire à court terme. Cette mémoire est très lacunaire est ne permet pas à elle seule de réussir un examen. En effet, l’oublie des éléments captés par la mémoire est exponentielle avec le temps.

La mémoire long terme fait appel à un organe situé au centre du cerveau, l’amygdale. Cet organe appartient au système limbique, est un lieu carrefour entre les afférences sensorielles et cérébrales. Ainsi, cet organe était le lieu des émotions et des souvenirs. C’est pourquoi, l’amygdale une fois stimulée par les différentes afférences nerveuses permet d’obtenir les connaissances inscrites durablement dans le cerveau. C’est pourquoi, deux méthodes permettent de favoriser la mémoire. La première, la répétition car plus l’hippocampe reconnait un stimulus plus cette information était retenue. La deuxième est de couplée l’afférence sensorielle à une afférence émotionnelle ce qui permettait de stimuler l’amygdale. La mémoire parfois qualifiée d’émotionnelle était souvent utilisée dans le système éducatif pour apprendre aux enfants à dissocier le bien et le mal. En effet, très vite les enfants apprennent les différents codes de l’éducation par peur de la punition.

Pour se préparer à un examen, le meilleur moyen d’apprendre est la répétition mais aussi l’instauration d’un processus de récompense pour aider et motiver le cerveau à se concentrer. Chaque personne à ses propres capacités cognitives au sens où pour apprendre chaque personne aura un sens de prédilection qui l’aidera à apprendre. Il existe aujourd’hui différents tests psychomoteurs qui permettent de comprendre si une personne retient mieux par l’écoute, la vision, la récitation ou l’écriture. 

D’un point de vue cellulaire, le processus d’apprentissage s’explique par le phénomène de plasticité neuronale. Cette plasticité neuronale se caractérise par la capacité des neurones à créer des afférences permettant d’interconnecter les neurones pour les rendre plus excitables. Il faut comprendre par « excitable », la capacité du neurone à générer un potentiel d’action transmettant une information nerveuse dans le cerveau. La transmission de cette information nerveuse est permise par le glutamate, un neurotransmetteur qui se fixe sur le récepteur AMPA.

 

Comment stimuler sa mémoire                                         

Le fonctionnement du cerveau dépend de nombreux facteurs tant internes avec la génétique, qu’externes. En effet, les capacités cognitives dépendent de l’environnement mais aussi de l’hygiène de vie. Pour favoriser l’apprentissage il faut donc évoluer dans un environnement sain avec :

  • Une bonne alimentation

  • Un bon sommeil

  • Une bonne qualité des relations sociales

Mais surtout pour stimuler l’apprentissage, il faut une stimulation intellectuelle tout au long de sa vie depuis l’enfance. Plus on est jeune plus la plasticité cérébrale permettant l’apprentissage est possible, dès lors si le cerveau n’est pas stimulé ou n’est plus stimuler pendant une grande période cela peut altérer les capacités d’apprentissages. De même, les capacités cognitives diminuent au fil des années, aussi il ne vaut mieux pas avoir des partiels à 90 ans.

 

Des aliments pour améliorer les performances cognitives

Il est parfois possible de comparer le cerveau à un moteur d’une voiture. Pour fonctionner un moteur auto a besoin d’huile et d’essence. De la même façon le cerveau se nourrit que de glucide mais peut être altérer par des molécules ayant des structures similaires tel que l’alcool. Les lipides permettent de protéger les neurones.  Les lipides forment la gaine de myéline, cette gaine entoure les neurones dans le but de permettre une bonne diffusion du message nerveux. Dans la maladie d’Alzheimer, les pertes de souvenirs sont dues à une altération d’origine auto-immune de cette gaine de myéline.

Pour stimuler la mémoire, il est donc important d’avoir une alimentation variée mais surtout riche en sucre lent et en acide gras essentiel. C’est pourquoi, on considère que les amandes, noix et autres oléagineux peuvent aider les capacités cognitives.

 

Une plante stimulant la mémoire ?

Le romarin est une plante connue pour assaisonner les plats, a gagné une place importante dans la phytothérapie. Cette plante a su se décliner en multitude de produits tels qu’en macérat de bourgeon, en huile essentielle de romarin à camphre, en huile essentielle de romarin à verbénone, voire en hydrolat. Le romarin toute comme toutes les plantes classées par la pharmacopée contient une quantité de molécules aromatiques qui lorsque ces molécules sont en forte concentration ont une action biologique sur le corps. Cette plante est connue pour ses propriétés détoxifiantes utiles en cas d’insuffisance biliaire. Plus récemment, le romarin faisait l’objet études selon lequel le romarin aurait des propriétés stimulantes et protectrices pour les fonctions cognitives. Bien qu’aucune étude n’ait pu affirmer ses hypothèses, il été préférable de boire une tisane faites à partir de feuille de romarin plutôt que boire des litres de café.

 

Pour conclure, si vous prévoyez de réussir vos examens cette année il n’existe aucune formule magique ou produit qui vous permettra de les réussir en travaillant une semaine avant. Il vous faut travailler vos cours plusieurs fois pour bien assimiler les notions de cours. De plus, cet apprentissage doit être couplé à une bonne hygiène de vie conciliant sport, alimentation, sommeil et vie sociale.

Pour conclure, si vous prévoyez de réussir vos examens cette année il n’existe aucune formule magique ou produit qui vous permettra de les réussir en travaillant une semaine avant. Il vous faut travailler vos cours plusieurs fois pour bien assimiler les notions de cours. De plus, cet apprentissage doit être couplé à une bonne hygiène de vie conciliant sport, alimentation, sommeil et vie sociale.

Médecin de garde : comment trouver autour de moi ?
Comment connaître la pharmacie de garde le dimanche ou les jours fériés ?